covidbanFoire Aux Questions [FAQ] pour répondre aux personnes porteuses d'une Cardiopathie Congénitale dans le contexte du coronavirus (COVID-19).
 
Ce questionnaire a été complété et approuvé par les Cardiologues Congénitalistes ; Dr Virgine Lambert, Dr Marielle Gouton et Dr Magalie Ladouceur - Merci à toutes les trois pour le relecture attentive, et leur engagement pour l'association.
 

Les bébés et les jeunes enfants sont peu touchés par l'épidémie du coronavirus. Aucune forme sévère n'a été diagnostiquée en France. Le risque en cas d’infection par le Covid-19 des enfants porteurs d’une malformation cardiaque n'est pas différent de celui de la population générale. Néanmoins, ils peuvent être porteurs du virus et vecteurs de la maladie. Les mesures barrières s’appliquent donc de façon identique et de façon stricte.


NON - le risque de contagions est le même que pour le reste de la population. Appliquez Les mesures barrières de façon identique et de façon stricte.


Restez à domicile et éviter les contacts. Appelez votre médecin traitant sans vous déplacer à son cabinet. Favorisez l’utilisation de la téléconsultation. Tenez au courant votre cardiologue référent.


 

Ne vous déplacez pas à l’hôpital.

Appelez immédiatement le 15 et notifiez vos antécédents cardiaques.


À ce jour, il n’y a pas de données permettant d’émettre un avis scientifique sur un risque plus élevé pour les adultes porteurs d’une cardiopathie congénitale de développer une forme grave de la maladie. Cependant, par mesure de précaution, les cardiologues considèrent comme à risque les situations suivantes :

  • Insuffisance cardiaque

  • Trouble du rythme nécessitant un traitement

  • Ventricule unique

  • Cyanose

  • Hypertension pulmonaire

  • Immunodépression (syndrome de Di George, transplantation cardiaque)

  • Grossesse chez la femme enceinte porteuse d’une cardiopathie congénitale.


NON - N’arrêtez pas votre traitement sous immunosuppresseurs ou sous corticoïde. En cas de signes d'infection (fièvre, toux, difficultés respiratoires, courbatures...) demandez un avis médical. Seul votre cardiologue référent ou de votre médecin généraliste pourront vous demander de le suspendre.
Si vous êtes sous corticoïdes ou immunosuppresseurs, vous êtes plus fragiles. Restez autant que possible à votre domicile.
Ne sortez que pour l’essentiel (courses alimentaires ou soins urgents) et limitez les contacts. Evitez impérativement les contacts rapprochés avec toute personne souffrant de toux et de fièvre.


NONLe risque pour les patients cardiaques de développer une forme grave de la maladie liée au covid19 est associé aux problèmes coronariens et/ou thrombotiques. Les traitements anti-agrégants et anticoagulants évitant à ces problèmes, ils ne doivent absolument pas être interrompus en cette période d’épidémie.


NON – le coronavirus ne se transmet pas au fœtus.


Une étude clinique est actuellement en cours en France pour tester l’efficacité de ces molécules contre le virus au même titre que d’autres traitements potentiels. Le Haut Conseil Scientifique a recommandé, à ce stade, de ne pas utiliser l’hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19, à l’exception de formes graves hospitalières, sur décision collégiale des médecins et sous surveillance médicale stricte. La prescription de l’hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19 en dehors du cadre hospitalier n’est pas autorisée.


NON - La chloroquine ou l’hydrochloroquine ne sont pas considérées comme des substances inoffensives que l’on pourrait prendre sans avis médical dans l’espoir de guérir du Covid-19. Les médecins alertent sur les risques de l’automédication. Pris sans précaution et sans électrocardiogramme préalable, ces médicaments peuvent entraîner des troubles sévères du rythme cardiaque.

From : Heart to Heart with Anna par le : Dr Magalie Ladouceur


La procédure de Fontan a été utilisée depuis les années 1970 pour traiter les personnes avec une physiologie du ventricule unique--également connu sous le nom d’un cœur options. Il a également été utilisé dans les dernières décennies pour traiter le syndrome d’hypoplasie du coeur gauche (hCG) ou syndrome d’hypoplasie du coeur droit (HRHS). Lire la suite ...

Le syndrome de Williams, aussi appelé syndrome de Williams-Beuren, est une maladie génétique chromosomique monosomique liée à la perte d’un petit fragment d’un chromosome (microdélétion) qui associe un déficit intellectuel, une malformation du cœur et des caractéristiques physiques et comportementales particulières. Un retard de croissance est aussi fréquent. Ce syndrome a été décrit pour la première fois en 1961.

Télécharger la fiche Orphanet sur le syndrome de Williams-Beuren

pharmacie.logo

Dans le cadre de votre hypertension pulmonaire, vous avez peut-être déjà rencontré, ou rencontrez encore aujourd’hui, certaines difficultés pour obtenir vos médicaments et les conseils qui vont avec. Afin d’améliorer votre prise en charge, nous vous proposons de répondre au questionnaire suivant. Vos réponses nous aideront à mieux cerner les difficultés auxquelles vous êtes peut-être confronté(e) et nous pourrons ainsi réfléchir à des solutions pour vous aider.

Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une thèse d’exercice de docteur d’Etat en Pharmacie. Vous êtes entièrement libre de refuser d’y participer. Cela ne changera en rien la prise en charge dont vous bénéficiez dans votre établissement de santé ou auprès des autres professionnels.

Vos données seront traitées par la suite de façon anonyme et confidentielle dans une base de données dédiée à cette étude.

Répondre au Questionnaire

En cas de besoin, si vous souhaitez compléter les informations que vous nous avez transmises, l’association HTAPFrance nous transmettra vos messages.

Dr CHAUMAIS M.Camille
Pharmacien

Dr David Montani, MD, PhD
Pneumologue

 

Un film de 8mn pour définir et sensibiliser sur le QT Long:

http://www.youtube.com/watch?v=GxELjjp_ZkM&feature=youtu.be