Espace pratique

Espace Pratique

Frais de transport des enfants handicapés

Les parents d’enfant(s) handicapé(s) devraient bientôt être soulagés. Le Gouvernement vient d'annoncer, dans le cadre des débats à l'Assemblée nationale autour du PLFSS 2013, une publication rapide du décret d’application de l’article 54 de la LFSS pour 2012 permettant la prise en charge des frais de transports par l’assurance-maladie pour les enfants et adolescents pris en charge par les CAMSP[1] et les CMPP[2].

Les associations et organisations représentatives du secteur saluent le soutien du gouvernement aux missions de « dépistage, diagnostic et accompagnement précoce du handicap chez l’enfant » exercées par les CAMSP et les CMPP auprès des enfants et des adolescents de 0 à 20 ans, essentielles pour éviter ou réduire les phénomènes de sur-handicaps à l’âge adulte.


sources :

 

Cardiopathies Congénitales et Grossesse

La qualité de vie

Sport et cardiopathie congénitale

Vivre avec une maladie rare en France

Cahiers Orphanet : Vivre avec une maladie rare en France - Aides et prestationsPublié par Orphanet, ce document détails tout vos droits en matière d'aides et de prestations sociales.

Télécharger le document

Les personnes atteintes de maladies rares souffrent souvent de maladies chroniques et invalidantes. Ces dernières années, les lois relatives à l’Assurance Maladie et à la politique de santé publique, et tout particulièrement la loi 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, ont considérablement modifié l’environnement des personnes handicapées.

La loi du 11 février 2005 a pour axe central le plan personnalisé de compensation. Il a pour but de répondre aux besoins de la personne handicapée en fonction de son projet de vie, qu’il s’agisse de l’accueil de la petite enfance, de la scolarité, de l’enseignement, de l’éducation, de l’insertion professionnelle, des places en établissement spécialisé...

Les personnes handicapées peuvent aujourd’hui bénéficier d’aides financières et humaines, afin que leur évolution dans la société (activités quotidiennes, scolarisation, insertion professionnelle, socialisation, culture, sport) soit la plus proche possible de celle des personnes valides. Ces aides sont listées et décrites dans le présent document.

Ce document a été initialement créé dans le cadre d’une convention entre la Direction Générale de la Santé et l’Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale) pour la mise en œuvre de l’axe 3 du premier Plan National Maladies Rares (2005-2008) relatif à l’accès à l’information. Sa mise à jour régulière entre aujourd’hui dans l’application de l’axe A-7 du deuxième Plan National Maladies Rares (2011-2014) relatif à l’accès à l’information et à sa diffusion.

Le document a été conçu par un comité éditorial multidisciplinaire. Cette dernière version a été relue par des représentants de la Direction Générale de la Santé, de la Direction de la Sécurité Sociale, de la Direction Générale de la Cohésion Sociale, de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie, de l’Institut National Supérieur de formation et de recherche pour l’éducation des jeunes Handicapés et les Enseignements Adaptés, de Maladies Rares Info Services, et de l’Association Française contre les Myopathies.