L'endocardite d'Osler

Quelles sont les personnes qui présentent un risque vis-à-vis de cette maladie ? Les personnes ayant une valvulopathie (anomalie d'une valvule cardiaque), plus particulièrement insuffisance aortique et insuffisance mitrale, les personnes opérées qui ont une prothèse valvulaire mitrale et/ou aortique. Il convient d'y ajouter les enfants ayant une malformation cardiaque de naissance (du moins certaines de ces cardiopathies congénitales).

Que faire chez ces sujets à risque pour limiter le plus possible le danger d'endocardite :

  • Éviter les foyers de microbes dans l'organisme qui peuvent constituer la « base de départ » de l'infection avec passage dans le sang du microbe : tout particulièrement foyer streptococcique dentaire (les caries ou abcès dentaires sont des repères de streptocoques). Il convient donc d'assurer une bonne hygiène bucco-dentaire et une surveillance systématique de l'état des dents (par exemple visite deux fois par an chez le dentiste à titre systématique et sans délai en cas de symptômes dentaires).
  • Effectuer certains gestes thérapeutiques ou d'investigation sous antibiotiques : il s'agit en effet de situations entraînant un passage de microbes dans le sang. Les soins dentaires sont en pratique les plus souvent en cause, mais il convient également de ne pas oublier les endoscopies digestives, certaines interventions chirurgicales sur les voies digestives ou urinaires. Ces soins ou examens doivent être effectués sous antibiotiques. »

Éviter les foyers de microbes dans l'organisme qui peuvent constituer la « base de départ » de l'infection avec passage dans le sang du microbe : tout particulièrement foyer streptococcique dentaire (les caries ou abcès dentaires sont des repères de streptocoques). Il convient donc d'assurer une bonne hygiène bucco-dentaire et une surveillance systématique de l'état des dents (par exemple visite deux fois par an chez le dentiste à titre systématique et sans délai en cas de symptômes dentaires). Effectuer certains gestes thérapeutiques ou d'investigation sous antibiotiques : il s'agit en effet de situations entraînant un passage de microbes dans le sang. Les soins dentaires sont en pratique les plus souvent en cause, mais il convient également de ne pas oublier les endoscopies digestives, certaines interventions chirurgicales sur les voies digestives ou urinaires. Ces soins ou examens doivent être effectués sous antibiotiques. »


« Atout cœur »
Association des malades cardio-vasculaires
N°83 janvier 1999.
Article publié dans ACO 126