Depuis fin 2005 les nouvelles demandes de prise en charge à 100 % au titre d'une doivent être faites sur un nouveau formulaire : le protocole de soins. Sa mise en place a complexifié l'accès à l'ALD pour les personnes gravement malades. Aussi, Le TRT-5, qui regroupe huit associations de lutte contre le VIH/sida, en collaboration avec la SFLS, Société Française de Lutte contre le Sida, a élaboré un guide destiné aux médecins traitants, médecins spécialistes de l'infection par le VIH, médecins conseils des caisses d'assurance maladie... - et, bien sûr, aux personnes atteintes par le VIH.

Ce guide rappelle le dispositif général du nouveau protocole de soins et précise les dispositions obtenues pour limiter les difficultés qui ont accompagné les premiers pas de la mise en place du formulaire.

PDFArticle et Guide téléchargeable (12 pages au format pdf)

stylo.jpgLe saviez vous :
  • Le testament est un acte par lequel une personne (le testateur) prend des décisions qui devront s’appliquer après son décès.
  • Un testament peut toujours être annulé par celui qui l'a fait.
  • Cet acte ne doit pas être rédigé n'importe comment. Il y a des règles strictes à respecter car, en cas d'erreur, le testament peut tout simplement être nul ou faire l'objet de procédures interminables.

 

park_hand.jpg

Le macaron  G.I.C (Grand invalide civil)  est devenu  CEC (Carte Européenne de Circulation) de couleur bleue depuis le 1er janvier 2000.

La CEC peut être accordée aux personnes titulaires de la carte d'invalidité (ce qui suppose un taux d'incapacité égal ou supérieur à 80 %) qui présentent un handicap physique, sensoriel ou mental (« viscéral ou organique » n’existe pas dans le texte ; l’ANCC le demande ainsi que d’autres associations de malades concernés) qui diminue de façon importante leur autonomie de déplacement ou qui imposent qu'elles soient accompagnées par un tierce personne lors de leurs déplacements. Si la carte d’invalidité ne donne pas automatiquement droit à la CEC, elle est nécessaire pour pouvoir y prétendre.

    Nous devons bien souvent déplorer le non respect d’un article de la charte des droits de l'enfant malade ou des droits de l'enfant hospitalisé selon lequel : « On encouragera les parents à rester auprès de leur enfant et on leur offrira pour cela toutes les facilités matérielles, sans que cela  n'entraîne un supplément financier ou perte de salaire ».

Pourquoi mon enfant ?

Les principales malformations cardiaques y sont décrites en détail et vous y trouverez des informations pour les parents.

Dr André DAVIGNON - Marie Claude TURGEON
Edité par la fondation ENCŒUR du Québec

A commander en France auprès de l’ANCC - 3 rue du Plâtre - 75004 PARIS
en joignant un chèque de 15 € frais de port inclus..
Il nous en reste encore quelques uns !