Don d'organes, il suffit de le dire. Maintenant.

Aujourd'hui en France, aucune valeur légale ni sécurité juridique n'est accordée aux gens souhaitant donner leurs organes après leur mort. S'il est facile de s'y opposer, rien ne permet de garantir une volonté de don. Les cartes de donneurs n'ont pas de valeur légale et c'est la famille, parfois mal informée de la volonté du mort, parfois simplement trop bouleversée pour la respecter, qui prend la décision. Cela pose deux problèmes : celui du respect de la volonté et celui de la perte d'organes qui pourraient sauver des vies.

Il est aberrant que le refus soit plus facilité que le don. Il faut donc mettre en place un registre national du " OUI " , garantissant la même sécurité juridique à ceux qui veulent donner qu'à ceux qui veulent refuser.

Signez la pétition !

 

J'ai personnellement ma carte de donneur d'organe et savoir que malgré cela, rien ne me garantit qu'il en sera fait ainsi me pose problème. Je demande que la loi me garantisse les mêmes droits que les gens qui refusent le don.